AC PACA Contributions

Silence…

Silence, chut, discrétion, la ferme, motus, mutisme, mystère, omission, réticence, secret, soupir, ta gueule… Taire, se taire… Je partage avec vous quelques citations d’auteurs sur le silence, pour faire suite à mon texte « Censure et auto-censure… » et également aux SMS reçus hier du directeur du CDC Les Hivernales (que je préfère ne pas partager, et passer sous silence), mais qui ont démontré, au combien, le climat au sein du milieu chorégraphique est nauséeux, pathétique et mensonger… Philippe Madala – le 11 septembre 2014

silence01

Et si nous choisissons de servir cette communauté, nous choisissons le dialogue jusqu’à l’absurde – contre toute politique du mensonge ou du silence. C’est comme cela qu’on est libre avec les autres.

CARNETS II. Janvier 1942 – mars 1951. CAHIER IV Janvier 1942 – septembre 1945  [ Albert Camus ]

Pourtant, je ressens toujours plus fort le besoin de témoigner, comme si j’étais le dernier à être encore en vie et à pouvoir parler, et je m’adresse à ceux qui survivront au déluge, à la pluie de soufre ou à l’ère glaciaire – temps bibliques, terribles cataclysmes, époque de silence. La race supplante l’homme, l’individu est balayé par le collectif, pareil à un troupeau d’éléphants en furie.

Journal de galère , Ed. Actes Sud, 2010 [ Imre Kertész ]

Le silence aussi possède la violence des mots.

La première chose qu’on regarde [ Grégoire Delacourt ]

Toujours cette peur de blesser ceux qu’on aime en ouvrant notre coeur. Ce qu’ils déduisent de nos silences leur fait tellement plus mal.

La femme de nos vies [ Didier Van Cauwelaert ]

On doit apprendre à écouter, et non seulement ses mots, mais son corps, sa vitesse, sa force, sa faiblesse et ses silences qui déséquilibrent ; on doit perdre un peu de soi pour se retrouver dans l’autre.

La première chose qu’on regarde [ Grégoire Delacourt ]

Le silence est une drôle de chose. La plupart d’entre nous ne le supportent pas longtemps.

L’enfant blessée [ Torey Hayden ]

Maintenant je sais une bonne fois pour toutes qu’on ne chasse pas les images, et encore moins les brèches invisibles qui se creusent au fond des ventres, on ne chasse pas les résonances ni les souvenirs qui se réveillent quand la nuit tombe ou au petit matin, on ne chasse pas l’écho des cris et encore moins celui du silence.

No et moi [ Delphine de Vigan ]

Les sentiments considérés comme normaux chez une personne à un endroit et un moment donnés sont susceptibles de n’être qu’une version abrégée de ce qui est en fait normal, de sorte que les expériences vécues par les personnages de fiction nous offrent un panorama immensément élargi des comportements humains, et par voie de conséquence, la confirmation de la normalité intrinsèque de pensées ou sentiments passés sous silence dans notre entourage immédiat.

Comment Proust peut changer votre vie [ Alain de Botton ]

Aimer c’est entendre la voix et le silence de l’autre.

La sorbonne [ James Fleurissaint ]

Il existe deux espèces de discrétions: discrétion active et discrétion négative. La discrétion négative est celle des sots qui emploient le silence , la négation , l’air renfrogné , la discrétion des portes fermées, véritable impuissance! La discrétion active procède par affirmation.

La comédie humaine de Balzac [ Honoré de Balzac ]

Mais ce qu’il y a de particulièrement néfaste à imposer silence à l’expression d’une opinion, c’est que cela revient à voler l’humanité : tant la postérité que la génération présente, les détracteurs de cette opinion davantage encore que ses détenteurs. Si l’opinion est juste, on les prive de l’occasion d’échanger l’erreur pour la vérité ; si elle est fausse, ils perdent un bénéfice presque aussi considérable : une perception plus claire et une impression plus vive de la vérité que produit sa confrontation avec l’erreur.

De la liberté (1859), John Stuart Mill (trad. Laurence Lenglet), éd. Gallimard, coll. Folio, 1990 (ISBN 2-07-032536-9), p. 85 [ John Stuart Mill ]

C’est dans le silence que l’invisible fait son chemin.

Paroles nuptiales: Carnets 2005 – Page 232, 2007 [ Georges Haldas ]

C’est quand l’immensité du silence et de l’obscurité pèse sur votre âme que, souvent, les idées les plus folles naissent. Leur lueur vous réconforte et vous croyez en leur bienveillance ; leur pureté vous émeut et vous les pensez justes ; leur éclat vous ravit et vous êtes sûr de leur pertinence. Dès lors, vous êtes prêt à braver vos craintes, votre retenue, prêt à vous adresser au monde, à travers l’espace, prêt à vider votre coeur sur le clavier d’un ordinateur.

Longtemps, j’ai rêvé d’elle de Thierry Cohen [ Thierry Cohen ]

Silence sur le passé, bon vouloir pour le présent, espérance pour l’avenir, voilà tout ce qu’il faut.

La charité privée à Paris [ Maxime Du Camp ]

Le silence est comme la nuit qui descend : les objets s’y perdent insensiblement.

Airelles [ Sophie Swetchine ]

On peut châtier l’impertinence, mais on ne lui doit que le dédain. En effet, il y a deux justices celle de la parole et celle du silence. La justice qui tient le glaive, mesure les torts et frappe, est moins sévère que celle qui tient la balance, pèse l’homme et se tait.

Grains de mil [ Henri-Frédéric Amiel ]

Les silences ne sont pas toujours des impuissances : ils peuvent ressembler à un baiser.

Rêve d’amour [ Laurence Tardieu ]

Nous vivions de silences heureux et de phrases inachevées, comme si nous avions, d’un même mouvement, confié le vrai dialogue à nos corps.

Un profil perdu [ Françoise Sagan ]

silence-chut

Les commentaires sont fermés.

Motorisé par: Wordpress