AC PACA Actualités & Documents Analyses & Propositions Contributions Politique(s) Chorégraphique(s) Université(s) d’été et séminaire(s)

Rê(v)alisables ou tentative d’un commun (hors du commun)

piedspiedsTenter une initiative commune pour un regroupement massif et coopératif des acteurs chorégraphiques.

Alors que le secteur chorégraphique est en mutation, ne devrions-nous pas être parmi les acteurs et les auteurs de ces changements ? Il faut nous réunir pour partager nos constats, échanger et entendre nos retours, recouper nos informations, imaginer et apporter nos idées, et les diffuser !

Les sujets et ateliers de réflexions et propositions sur lesquels nous tenterons d’apporter une parole commune pourraient être :

  • la baisse et la répartition des budgets alloués,
  • les règles claires sur les candidatures, nominations, fonctionnements des institutions et leurs structures et labels,
  • la déontologie des lieux et leurs pratiques : charte, objectifs et règles existante et celles à initier,
  • la place de la danse dans les propositions, négociations avec le ministère et ses tutelles (de façon autonome plus représentative, pas sous couvert unique des syndicats, ou de l’ACCN ou l’A-CDC, des scènes nationales ou conventionnées…),
  • l’absence de l’espace critique des acteurs de la danse,
  • L’évaluation et l’expertise des oeuvres chorégraphiques,
  • La production et la diffusion chorégraphique,
  • la reconnaissance et place de la danse dans les conservatoires (au même niveau que la musique et pas sous tutelle),
  • etc…

La Danse, malgré l’exemplarité de sa diversité chorégraphique et sa structuration progressiste n’a pas été capable de faire évoluer les structures de l’institution qui disons-le, évoquent la cour de Louis XIV… Notre ministère avec sa délégation à la danse, les collectivités territoriales oeuvrent encore dans une structure majoritairement pyramidale qui refuse les co-directions, la coopération, la « démocratisation » des idées. Ce sont souvent ceux-là même qui méprisent l’évidente diversité chorégraphique en pratiquant l’entre-soi et en affichant un « hermétisme » parfois suffisant, voire humiliant.

Que pouvons-nous imaginer ensemble ? Ensemble, c’est-à-dire à plusieurs, choralement ? Sans trop s’attarder sur les parcours individuels, les problématiques inhérentes et quotidiennes que nous rencontrons, il s’agit, ici, maintenant, de trouver une perspective fédératrice pour laquelle nous pourrons enfin nous mobiliser solidement et solidairement, en respectant notre diversité artistique et nos différentes structures.

Tout est à créer… nous devons imaginer notre organisation, participer à sa génération, apporter les paroles, les analyses, créer et valider des propositions communes (ou pour commencer, majoritaires), et ainsi tenter des actions mobilisatrices et utiles pour tous.

Les sujets rassembleurs ou mobillisateurs et surtout nécessaires ne manquent pas afin d’inciter de véritables mouvements d’une majorité d’individus dans une posture affirmée qu’une autre politique chorégraphique est possible.

Philippe Madala avec la complicité et le regard de Mié Coquempot – 30 avril 2014

Vos réponses et contributions à pmadala@wanadoo.fr

Lire aussi  Rê(v)alisable 2015 – Déroulement – Pré-programme – But /:Paroles d’Acteurs Chorégraphiques pour Rê(v)alisable 2015 /  Tenter une initiative commune en 2015 ? /  Une tentative de commun en attente de tes retours… par Philippe Madala

Les commentaires sont fermés.

Motorisé par: Wordpress